RDV URGENTS :

SECRETARIAT :

RDV URGENTS :

SECRETARIAT :

Pôle Main Poignet
Bordeaux-Mérignac

Pôle

Main

Poignet

Bordeaux-Mérignac

ténosynovite de De QUERVAIN à Bordeaux

ténosynovite de De QUERVAIN  à Bordeaux

Spécialistes de la main et du poignet

C’est une inflammation de la gaine entourant les tendons du long abducteur et du court extenseur du pouce. Ces tendons cheminent tous deux dans un tunnel fibreux situé au bord externe du poignet.

 

Le radius forme le plancher de ce tunnel. Cette inflammation est souvent déclenchée par un changement d’activité, un choc ou une utilisation inhabituelle du poignet. Il n’est pas rare qu’elle survienne suite au port de charge répétés, notamment chez les femmes portant un nourrisson.

traitement de la ténosynovite de De QUERVAIN

Chirurgie orthopédique à Bordeaux

Cette inflammation s’entretient ensuite par les frottements des tendons qui peuvent devenir nodulaires et augmenter de volume au sein de leur gaine inextensible.


Cette pathologie peut être diagnostiquée grâce à une échographie.


Le nodule douloureux, parfois visible et palpable, est formé par l’épaississement des fibres du tunnel et du tissu (ténosynovite) qui recouvre les tendons.

 

LE TRAITEMENT:

 

Le traitement est avant tout médical, associant infiltrations locales de cortisone, des anti-inflammatoires et attelle d’immobilisation.

Cela permet très souvent d’améliorer la gêne, mais l’effet peut parfois n’être que passager.


Si la douleur persiste et que la gêne fonctionnelle s’aggrave, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.
Cette intervention consiste à agrandir la gaine du tunnel en la coupant par une petite incision sur le bord du poignet.

 

L’ouverture du tunnel fibreux permet de réduire les frottements entre les tendons et la gaine, ce qui permet aux tendons de retrouver leur calibre normal spontanément.


C’est une intervention chirurgicale simple et ses résultats sont généralement bons.


Elle est le plus souvent pratiquée dans le cadre d’une hospitalisation en chirurgie ambulatoire sous anesthésie locorégionale.

ténosynovite de De QUERVAIN  à Bordeaux

Pôle Main poignet en Nouvelle-Aquitaine

Tout acte chirurgical implique un risque potentiel de complications secondaires, telles que :


• L’infection locale, qui est rare, peut nécessiter la prise d’un traitement antibiotiques ou une nouvelle intervention dans certains cas.


• L’algodystrophie, qui peut causer des douleurs, des gonflements et une inflammation dans la main, ainsi qu’une raideur progressive qui peut durer des mois ou même des années. Des séquelles telles que des douleurs persistantes et une raideur des doigts, du poignet ou même de l’épaule peuvent également survenir. Le traitement implique une équipe médicale spécialisée dans la gestion de la douleur.


• Les lésions nerveuses, qui sont rares mais possibles. Elles peuvent inclure une contusion ou une section de branches sensitives du nerf radial, entraînant des fourmillements désagréables autour de la cicatrice.


• La récidive, bien que peu fréquente, n’est jamais exclue. Il est important de noter que cette liste n’est pas exhaustive et qu’une complication exceptionnelle peut survenir en raison de l’état local ou d’une variabilité technique. Il est impossible de préciser toutes les complications possibles, ce que vous devez comprendre et accepter.

-Veillez à bouger vos doigts le plus normalement possible.


-Vous êtes autorisé à reprendre vos activités manuelles précocement sans restrictions particulières, mais il est conseillé d’éviter de mouiller votre main pendant 15 jours. La rééducation n’est pas obligatoire, une autorééducation suffit dans la majorité des cas.


-Évitez les charges lourdes et les activités nécessitant de la force, surtout pendant les 3 premières semaines.


-Il est important de ne pas ressentir de douleur, des traitements antalgiques vous ont été prescrits, n’hésitez pas à les prendre.


-La cicatrice cutanée peut être désagréable et gonflée pendant plusieurs semaines, vous pouvez réaliser vous-même des massages à l’aide d’une crème hydratante.


-Parfois, la main peut être douloureuse en permanence avec des crises hyperalgiques, gonflée avec des doigts « boudinés ». Dans ce cas, il est recommandé de consulter votre médecin pour éliminer une possible algoneurodystrophie.


La liste n’est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l’état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

 


Votre chirurgien est le mieux placé pour répondre à toutes les questions que vous vous poseriez avant et après votre intervention.
N’hésitez pas à lui en reparler avant de prendre votre décision.